Le 62e Séminaire international annuel de l’ASIS, connu sous le nom de « Le Salon », aura lieu la semaine prochaine (oui déjà). Au cours des deux dernières semaines, j’ai partagé mon point de vue sur les ressources et les idées du salon, ainsi que quelques réflexions sur le salon, la sécurité et les données.

Je travaille dans le secteur de la sécurité depuis plus de 20 ans et je suis toujours enthousiaste pour la conférence annuelle. La raison est simple et bien résumée par ASIS International : « Pour chaque menace et défi de sécurité qui existe, il y a une solution à découvrir à ASIS 2016 (…) ». Cette déclaration m’a motivé à créer ma « liste de souhaits pour le salon » pour #ASIS16.

Oeil dans le ciel #drones

Au début, avec beaucoup de fanfare et de bouhaha, les véhicules sans pilote, en particulier, les drones ont commencé à faire des vagues dans le secteur de la sécurité. Plus récemment, les progrès semblent avoir beaucoup évolués. Certaines entreprises vont même jusqu’à comparer leur approche à celle d’une sorte de « garde de sécurité volant ». Des drones qui peuvent être équipés de caméras de vision diurne et nocturne, de lumières vives, de haut-parleurs et de systèmes d’intelligence artificielle et de navigation spécialement développés. Permettre à certains drones de voler à basse altitude et rapidement, éviter les obstacles dans les environnements denses, et détecter de façon autonome l’activité humaine ou les visages dans la zone. Cette technologie m’intrigue. Je suis encore un peu méfiant parce que, comme le dit le dicton populaire : la détection sans réponse n’est tout simplement pas la détection! Il y a des parallèles évidents entre les gardes de sécurité volants et la surveillance vidéo à distance (SVD), qui était assez à la mode il y a des années, mais qui est maintenant en plein mouvement. J’ai hâte d’en savoir plus!

Tout est une question de données, #BigData

Les données, grandes et petites, sous toutes ses formes et sous tous ses noms, sont à la mode et pas seulement dans les milieux de la sécurité. Avec les logiciels de gestion des effectifs de sécurité, tels que TrackTik (kiosque 2950), cette solution permet aux entreprises de sécurité et à leurs clients d’exploiter les données générées par les millions de fournisseurs de services de sécurité de première ligne à travers le monde. L’impact est substantiel car cela signifie essentiellement que les groupes de sécurité d’entreprise, soutenus par des prestataires de sécurité habilités, peuvent désormais compter sur des décisions de sécurité fondées sur des données et, pour citer W. Edwards Deming, « Sans données, vous n’êtes qu’une autre personne avec une opinion! » L’exploitation et l’optimisation de ces données sont aujourd’hui parmi les plus grands développements sur le marché de la sécurité de première ligne.

Les robots prennent le relais #thefutureisnow

En s’appuyant sur les véhicules sans pilote, les robots ont gagnés en popularité avec certains grands fournisseurs de services de sécurité qui ont déjà déclaré qu’ils utiliseront des robots pour travailler aux côtés de leurs agents de sécurité. Les robots sont fascinants pour moi à cause de leur  capacité à recueillir des données et d’avoir un impact réel sur le marché de la sécurité externalisée et interne. Ils représentent également l’intersection des véhicules autotractés, des dispositifs de collecte de données, de la vidéosurveillance à distance, des services externalisés et de la vidéo en temps réel. Avec des robots qui se lancent dans le secteur de la sécurité privée, patrouillent les stationnements, les centres commerciaux et les emplacements des entreprises, une entreprise a dit qu’en ajoutant ses robots et en travaillant avec le personnel de sécurité, elle allait transformer les professionnels de la sécurité en surhommes!

#Convergence (pas le film)

La convergence est à l’ordre du jour de tout le monde depuis des années. Il s’est transformé en dernier terme générique pour la fusion entre la sécurité physique et la sécurité de l’information. Je serai à la recherche de séminaires et de kiosques qui traitent de la convergence entre les deux segments susmentionnés ainsi que l’impact de la cybersécurité et de ses enjeux, les attaques à la une, les campagnes de rançon sur les programmes de sécurité. Toute l’attention accordée à la cybersécurité est-elle bonne ou mauvaise pour le secteur dans son ensemble? Est-il plus difficile d’obtenir des fonds budgétaires pour des projets non cybernétiques? Il semble y avoir un point saillant évident sur l’importance des données et du langage des affaires pour que tous les programmes puissent progresser. L’ensemble C-Suite soutiendra clairement les projets qui sont identifiés comme étant les plus critiques ou ayant le plus d’impact sur l’entreprise.

Menaces, prévention, intervention #Orlando

Orlando abrite la plus grande université des États-Unis d’après le nombre d’étudiants de premier cycle. La ville de plus de 2,3 millions d’habitants abrite également de nombreux parcs à thème et autres attractions touristiques. En raison de leur nature et du nombre de personnes sur place, de tels endroits sont parfois perçus comme étant des cibles faciles. Les cibles et les mesures d’atténuation non contraignantes à l’échelle internationale ont suscité beaucoup d’attention et, en général, pas pour les bonnes raisons. Je souhaite en savoir plus sur la façon dont les entreprises de sécurité et les groupes internes maximisent la technologie, le renseignement, la liaison public-privé, l’état d’esprit et la formation en matière de sécurité pour aider à gérer les menaces, la prévention et les interventions liées aux cibles vulnérables. J’espère quitter le salon avec d’autres idées sur la gestion des interventions et la sensibilisation à la sécurité à la maison et le sentiment que la sécurité est l’affaire de tous.

La conférence se déroulera très rapidement et les points identifiés prendront probablement la plupart sinon la totalité de mon temps, s’il me reste du temps, je chercherai à comprendre ce qui suit : Apportez vos propres appareils (BYOD), l’Internet des objets (IoT), le renseignement à source ouverte et les normes. Avec un regard spécifique sur la façon dont ils s’intègrent dans les logiciels de gestion des effectifs de sécurité.

Pour de bonnes et de mauvaises raisons, notre secteur est plein de potentiel, comme en témoignent les chiffres. A savoir, d’après une étude réalisée en 2013 par ASIS International et l’Institute of Finance and Management IOFM, intitulée national (ASIS) « The United States Security Industry: Size and Scope, Insights, Trends, and Data » « La sécurité est un marché de 350 milliards de dollars, avec des dépenses opérationnelles (non liées aux technologies de l’information) estimées à 202 milliards de dollars et un nombre d’agents de sécurité à temps plein estimé entre 1,9 et 2,1 millions de personnes . »

J’aimerais connaître les tendances du secteur de la sécurité qui vous intriguent et ce que vous recherchez pour le salon, envoyez-moi un courriel à : [email protected] Si vous êtes au salon et que vous avez quelques minutes, veuillez passer au kiosque (nº 2950) pour discuter.

Rendez-vous au salon!